RAV – Toulouse – Bordeaux au début du XXème siècle.

Dans le post « Mentions Marginales », j’avais pioché au hasard dans un registre sur le site des archives en ligne de Toulouse un extrait d’acte pour illustrer mes propos. Je vous le remets de suite car nous allons faire ensemble une recherche à son sujet :

indications marginales acte de naissance

Cette dame, mariée le 21/07/1937 en mairie de Bordeaux avec Raymond SUDREAU avait donc vu le jour à Toulouse. Leur mariage fut hélas dissout par le divorce en 1950 par le tribunal civil de Bergerac. Notre inconnue de Toulouse quitta notre monde en janvier 1997 à Libourne (en Gironde). Pourquoi je vous parle d’elle ? Pourquoi je vous propose de faire une petite recherche à son sujet ? Murielle visitait Jennialogie et lors de sa lecture m’a fait part via un commentaire de son travail sur le patronyme SUDREAU à Libourne. Elle a déjà répertorié quelques personnes portant ce nom et s’intéressait de savoir a qui j’avais bien pu emprunté les mentions marginales d’acte de naissance.

Notre inconnue a donc voyagé, née à Toulouse (Haute-Garonne), mariée à Bordeaux (Gironde), décédée à Libourne (Gironde). Pour retrouver son identité quelles sont les possibilités ?

  1. Je feuillette les tables décennales des naissances de Toulouse pour trouver une dame née entre 1904 et 1918, autant vous dire que je vais y passer des heures…
  2. J’ouvre le registre des décès de Libourne en 1997, puisque depuis 2008 ces actes sont disponibles sans attendre 100 ans avant consultation. C’est une solution envisageable.
  3. J’ouvre le registre des mariages de Bordeaux en 1934, puisque le mariage a eu lieu il y a 81 ans et quelques mois, il sera accessible en consultation libre. C’est une solution envisageable.
  4. Je demande une copie du jugement de divorce délivré en 1950 par le tribunal de Bergerac. Nous n’avons pas encore parlé de ce genre de document. Je vais me permettre donc de juste le citer pour l’instant et faire l’impasse sur une potentielle recherche à partir de celui-ci. Si vous voulez en savoir plus en attendant je vous conseille l’article présent sur geneafrance qui parle des divorces.
  5. Je regarde sur des sites de généalogie, quelqu’un a peut-être déjà fait la recherche. C’est une solution envisageable.

Commençons avec le point 2 : registre des décès de Libourne en 1997. N’oublions pas que je suis loin de la Gironde et je n’ai pas la possibilité de m’y déplacer avant un long moment. Je vais donc devoir me contenter des archives en ligne.

gironde-rav-acte-deces

J’ai hélas fait chou blanc. L’acte n’est pas encore numérisé, donc pas disponible pour une personne à l’autre bout de la France. Essayons la recherche 3 : le registre des actes de mariage de Bordeaux en 1934. Pour le coup je n’ai vraiment pas de chance…

gironde-rav-acte-mariages

Ce registre tout comme le précédent n’est pas encore numérisé… Il me reste donc la solution 5 : les recherches des généanautes sur les sites de généalogie. J’ai choisi de lancer ma recherche sur un site que j’utilise déjà beaucoup pour mes propres recherches. Voici donc la recherche lancée sur Geneanet :

rav-recherche-site

Comme nous avons peu d’indications, je n’ai renseigné que le nom et prénom de l’époux, le lieu de mariage et la date qui nous est connue grâce aux mentions marginales. Mission accomplie Murielle ! Notre inconnue est retrouvée !

rav-recherche-site-resultat

J’ai retiré les informations récentes et les noms des personnes trop jeunes ou vivantes pour être partagées sur le net sans leur accord. Je suis ensuite allée consulter le site des archives départementales de Haute-Garonne pour confirmer ma recherche. L’épouse se nommait donc Marie GOUJON née enfant naturelle DUCOS et naquit en 1913 à Toulouse en Haute-Garonne (reconnue par son père en 1917), alors que l’époux se nommait Raymond SUDREAU et naquit en 1913 à Périgueux en Dordogne. Comme quoi parfois même avec peu d’informations on peut trouver des choses intéressantes.



2 commentaires

  1. Girondegenea sur Twitter 14 avril

    Alors, là, pour le coup, je suis bluffée ! Un énOOOrme merci à toi, Jenni.
    Je m’étais pour ma part arrêtée aux deux points 2 et 3 sachant bien que je ne trouverais rien. Encore une fois, je me rends compte que j’oublie trop souvent la recherche Généanet (et pourtant ce n’est pas faute d’y noter aussi toutes mes recherches !).Bonne soirée.
    Gironde2 / Murielle (je suis découverte)

    • jennialogie 15 avril

      De rien !
      Si cela vous a aidé alors j’ai rempli la mission qu je m’étais donner d’aider au moins un personne en proposant des méthodes ou des idées pour faire des recherches.
      Bonne continuation. Encore merci pour vos messages.
      Généalogiquement,
      Jenni

Laisser un commentaire

Ecigb7dp |
Velay ô Vivarais Royal |
Mon BLOG sur l'Histoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Légende Urbaine
| Mabibliothèque
| Lefleuvedeleternite