Un recensement peut en cacher un autre

Ce mois-ci j’ai lu le livre « Utiliser les recensements en généalogie » écrit par Marie-Odile MERGNAC. Je rappelle qu’elle est historienne, journaliste et généalogiste et qu’on apprend sur la page Babelio qui lui est consacrée qu’elle est la créatrice de la collection sur la généalogie et les noms de famille aux « Éditions Archives & Culture » dont ce livre fait parti. Il est composé de 3 grandes parties qui sont :

  • Les recensements des XIXème et XXème siècles
  • Les recensements de l’Ancien Régime
  • Les recensements ailleurs dans le monde

Naïvement, lorsque j’entends « recensement », je n’ai en tête que  les recensements de population. Mais ce livre m’a ouvert les yeux sur mon erreur et la première partie du livre en particulier m’a fait comprendre que ce mot à un sens plus large. En effet, d’autres documents sont à classer en tant que recensement comme par exemple les recensements électoraux ou encore les recensements militaires. Si on cherche a faire de a vulgarisation du terme disons que toute liste de personnes peut être considéré comme un recensement, par exemple une liste d’émigrés sous la Terreur dont parle l’auteur dans cet ouvrage. Il faut en fait penser plus large que le terme de base afin de pouvoir documenter une chronique ou retrouver un ancêtre. Il y a plusieurs fois des références à d’autres livres de l’auteur dont le petit clin d’œil au livre Les difficultés posées par les noms en généalogie, lorsque Marie-Odile MERGNAC parle de la fiabilité des recensements.

livre-recensements-1 livre-recensements-2 

Si j’ai trouvé la première partie du livre fortement centré sur 3 types principaux de documents, la seconde partie de ce livre est axée sur la diversité de document pour une période plus courte. Impôts, taille et différentes taxes faisaient l’objet de liste simplement pour savoir qui avait ou non payé. Mais ces registres sont souvent des sources d’informations plus importantes que cela puisqu’ils peuvent aussi renseigné le généalogiste sur le niveau de vie de chacun. Le chapitre concernant les « états des âmes » donne une notion religieuse des recensements.

La dernière section du livre, nous amène à parcourir le monde et comparer pour une liste de pays les différents documents de recensements qu’il sera possible au généalogiste de trouver. Si vous n’avez pas des ancêtres de par le monde ces chapitres seront plus pour la culture générale que pour vos recherches, mais les informations qu’ils contiennent vous donneront peut-être des idées en cas de blocage.



Laisser un commentaire

Ecigb7dp |
Velay ô Vivarais Royal |
Mon BLOG sur l'Histoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Légende Urbaine
| Mabibliothèque
| Lefleuvedeleternite