Bref, j’ai un binôme…

Vous est-il déjà arrivé de retrouver un cousin généalogique et d’échanger des informations avec lui ? Depuis 2 mois, je suis en échange régulier avec celui que j’appellerai ici « Cher Cousin » et je dois vous avouez que bien que n’ayant jamais rencontré Cher Cousin jusqu’ici, j’adore parler avec lui, lui écrire des mails et recevoir ses réponses. À chaque fois c’est une bouffée d’air frais qui arrive dans ma boîte mail. Laissez moi vous raconter mes 2 mois avec Cher Cousin.

Depuis quelques années, j’ai entrepris en plus de faire ma généalogie, de faire celle de monsieur mon compagnon. Une partie de son arbre est en Pologne, autant dire que pour le moment la branche n’avance pas beaucoup. Mais la branche paternelle est en Moselle avec un nom qui respire bien l’ancien empire germain… J’ai pu grâce à l’aide de certain généalogiste en ligne avancer, après quelques échanges pourtant les conversations se sont taries. Jusqu’à il y a 2 mois. Un message privé sur Geneanet arrive et voici le début d’une aventure généalogique qui s’intensifie au fil des jours et des mails.

Mon interlocuteur se présente et nous établissons qu’il est un cousin généalogique de mon compagnon. En fait, si on veut être précis ma moitié est un petit-fils d’un cousin issu de germains de Cher Cousin. Y a plus cours comme dénomination hein ?

8d105bba95b275b107345f7da13106df

Nous avons commencé à échanger sur mon arbre en ligne, Cher Cousin a un trésor d’informations pour compléter ce que j’ai déjà pu établir et documenter. Mais à bien y réfléchir c’est plus que cela ! Dès les premiers mails c’est une mine d’or photographique qui s’offre à mes yeux. Rendez-vous compte, grâce à Cher Cousin j’ai pu mettre un visage sur au moins 8 personnes donc l’arrière-arrière-grand-père de mon homme. Nous avions bien entendu certains actes en commun, mais je crois pouvoir dire que nous avons chacun compléter les données de l’autre.

Depuis, c’est régulièrement que nous poursuivons nos recherches. La lignée recherchée s’est encore étoffée de 10 membres cette semaine après les 5 de la semaine passée. Parfois c’est à qui trouvera le document en premier, sans s’en rendre compte. Parfois c’est juste en discutant que l’on débloque un mystère et que l’on avance. Aussitôt mon mail envoyé, je deviens impatiente. J’ai hâte de lire chacun de ses mails, d’élaborer diverses théories à partir des renseignements qu’il a pu glaner ici et là. C’est un travail d’équipe qui s’est mis en place, de manière tacite et qui fonctionne tellement bien.

Je vous souhaite à tous d’aussi belles rencontres que la mienne avec Cher Cousin…



Nos ancêtres avaient de l’humour

Parfois lorsque je fais une recherche d’acte d’état civil, je prends un peu de temps pour regarder autour. C’est dans des moments comme celui-ci que l’on trouve des références aux quelles on ne s’attendait pas ou encore des dénominations insolites. En plein recherches dans les registres NMD d’Anor (59) couvrant les années 1831-1854, j’ai pu découvrir la naissance de Romain Jules César (c’est tout de même historique non ?).

nos ancêtres avaient de l humour - Anor - 1831-1854 NMD

Quelques jours auparavant j’étais en pleine lecture d’un registre paroissial de Rocroi (08) partant sur la période 1776-1780. Deux choses m’ont interpellée, la première fut les « statistiques » apportées sur le registre. En soit rien de transcendant, mais je n’y avais jusqu’ici jamais fait attention. Je pense que c’était courant, mais n’ayant pas porté mon attention sur ces notations, je ne m’en étais pas encore rendue compte.

premières stat - ardennes - rocroi - 1776-1780

La seconde fut au sein même d’un acte. Le prêtre en 1780 lors d’un baptême se désigne par son « titre » et ses études et non pas par ses nom et prénoms. La signature répétitive dans le registre donne un indice, mais il n’est pas clairement nommé dans l’acte de baptême. Il me faudra me renseigner pour savoir si la pratique était courante.

AD08 - Etudes du prêtre sur acte de naissance 1780 Rocroi



L’heure du bilan

Pour beaucoup de monde, le changement d’année est le moment choisi pour faire le bilan de celle écoulée. Je vais faire ici comme tout le monde, faire le bilan de 2016 et en profiter pour détailler ce que je voudrais pouvoir réaliser en 2017. Pourquoi est-ce que je ne le fait que maintenant ? Parce que j’ai longtemps hésité entre janvier et avril… Faire le bilan à l’année nouvelle ou faire le point 1 an après le début de l’aventure « blog » ? Je me suis finalement décidée… Commençons donc par 2016 :

  1. La création du blog Jennialogie. Cela faisait un bout de temps que je voulais formuler ma généalogie autrement et surtout partager mon aventure. Parfois par le biais de recherches généalogiques, parfois par le biais de recherches thématiques. Les livres ayant un grande importance dans ma vie de tous les jours je ne pouvais pas faire sans en présenter quelques un au fil des posts. Le format n’est pas celui que j’avais en tête au départ. Je dois bien avouer que le mot « blog » garde une forte connotation négative au fin fond de mon petit cerveau, mais c’est cependant le format qui se prête le mieux à la publication et aux échanges. Mon opinion progressant de plus en plus vers le côté positif de la balance. Créé le 1er avril 2016 et presque 6000 visites alors que je rédige ces mots. Jamais je n’aurais parié sur un tel engouement. C’est une agréable surprise pour moi et une motivation de plus. Partager mon expérience, pouvoir échanger avec d’autres généanautes… Mais je n’oublie pas non plus que c’est également le fait de remplir ces pages qui parfois m’aide lorsque je suis en panne de motivation.
  2. Les AD57. 2016 fut l’année de mes premières visites dans des archives départementales et plus particulièrement celles de Moselle. Expériences positives et expérience négative, découvertes et entraides, voici 4 notions qui résument assez bien mes visites aux AD57. Entraides avec des membres d’un site de généalogie très connu. Découvertes tant pour moi que pour une amie (un post à ce sujet prochainement je pense…). Expérience négative, pas pour moi directement mais pour un lecteur croisé au détour d’une table de lecture aux AD. Expériences positives avec les recherches fructueuses et les rencontres faites sur place.
  3. L’État Civil. De nombreuses lettres en mairie reçurent des réponses positives au delà de mes espérances. Des visites en mairie se soldèrent par de nombreuses photographies d’actes. Des recherches en lignes toujours plus riches grâce aux sites internet des AD. Mon arbre (couplé à celui de mon compagnon) se révèle de plus en plus illustré. Près de 700 nouveaux documents sont venus compléter les informations acquises depuis le commencement de mes recherches.
  4. Rencontres (virtuelles). Au cours de cette année qui vient de s’écouler, j’ai pu rencontrer virtuellement près d’une 10zaine de personnes avec qui j’ai eu le plaisir d’échanger de long et passionnants mails. Des ancêtres communs, de l’entraide pour des recherches, des documents anciens retrouvés… J’ai pu grâce à l’une de ces personnes en apprendre un peu plus sur mon GPP, mais j’ai pu aider d’autres à compléter leurs informations ou infirmer des données erronées.

Resolution nouvelle année

Après le bilan vient toujours (ou presque) les perspectives ou ici les résolutions… Et je dois dire que cette année mes résolutions généalogiques sont nombreuses par rapport aux années précédentes…

  1. Améliorer la qualité. Mes posts, j’en suis consciente, ne sont pas d’une qualité extraordinaire, mais je pense qu’en y mettant un peu plus encore de motivation et de temps pour chacun je pourrais en améliorer la qualité. Je repasserais même sur certains posts de 2016 pour les améliorer.
  2. Mieux gérer le contenu. Parce que la qualité de l’écrit compte autant que celle du contenu. Je pense gérer et organiser un peu plus mes posts sur un mois.
    • Un livre – Une fois par mois, je commenterai un livre de généalogie (ça tombe bien, le père Noël a été généreux sur le sujet)
    • Deux sites – Deux fois par mois, je présenterai un site d’AD. Pas de grande critique de 15 pages, juste une présentation avec un exemple de recherche, les points forts et les points négatifs.
    • Un ancêtre – Une fois par mois, je vous parlerais d’un de mes ancêtres. Mes recherches, leurs résultats, sa vie, sa fratrie… Tout ce que j’ai pu trouver sur cette personne.
  3. Prendre des cours. Lire et mettre en pratique c’est bien. Mais les cours dispensés pour un diplôme c’est mieux. Donc je vais tout faire pour redevenir étudiante cette année et mieux me former. Qui sait, peut-être qu’après cela je changer de métier…
  4. Apprendre à écrire. Je ne vais pas aller reprendre des cours d’alphabet, mais en plus des cours cités précédemment et également dans l’optique d’améliorer le contenu de mes posts, je vais apprendre à écrire et raconter. Faire la chronique d’une personne ou d’une famille. En gros, tout faire pour répondre au 3 précédents points.
  5. Poursuivre. Ça semble logique, mais ayant déjà eu une longue période d’inactivité je préfère « prévoir ». Je veux poursuive mes recherches et mes découvertes, avec les bons et les mauvais côtés qui me font aimer la généalogie.


Bonne année 2017 !

Je vous souhaite à tous une merveilleuse nouvelle année. Santé, bonheur et généalogie à vous tous.

bonne-annee-2015

J’espère que vous avez gâté vos proches et que vous avez été gâtés également. Je n’ai pas à me plaindre pour ma part puisque ma bibliothèque généalogique vient de s’étoffer et me permettra dans les mois à venir de vous parler de divers livres et sujets (Éditions Archives & Culture – Collection Guides de Généalogie).

  • Retrouver un ancêtre soldat de la révolution ou de l’Empire – Auteur : Jérôme MALHACHE
  • Découvrir ses ancêtres sous la révolution
  • Les difficultés posées par les noms en généalogie – Auteur : Marie-Odile MERGNAC
  • Utiliser les recensements en généalogie – Auteur : Marie-Odile MERGNAC
  • Explorer les archives du commerce
  • Conserver et classer les papiers de famille – Auteur : Myriam PROVENCE
  • Actes contrats et dispenses de mariage – Auteur : Marie-Odile MERGNAC
  • Utiliser le cadastre en généalogie
  • Retrouver l’histoire d’une maison – Auteur : Marie-Odile MERGNAC
  • Retrouver ses ancêtres polonais
  • Raconter son histoire familiale – Auteur : Gwen GUIDOU

Avez-vous préparer une liste de résolutions pour l’année à venir ? Pour ma part je compte m’attaquer sérieusement à l’écrite de ma chronique familiale et compléter ma documentation au moins jusqu’à la 6ème génération. J’aimerai trouver le temps pour me rendre aux AD59 et le summum serait le SHD (Service Historique de la Défense), mais c’est plus un bonus qu’une forte probabilité.

Je vous dis à mercredi pour un sujet personnel puisque je vous parlerai de ma grand-mère paternelle et de son 3ème prénom…



Mentions insolites

Fin septembre je vous parlais d’un livre de Thierry SABOT, « Les signatures de nos ancêtres ». Je ne suis pas là pour faire de la publicité à un auteur ou un autre, mais comme j’ai acheté le lot des 8 premiers volumes, vous vous doutez bien que pendant quelques temps vous allez lire des posts sur les livres de Thierry SABOT. Celui de septembre était le tome 3, et oui, je n’ai pas commencé dans l’autre, mais je vais poursuivre en les prenant dans l’ordre à partir du tome 1. Voici donc le livre intitulé « Nos ancêtres et les mentions insolites ».

FullSizeRender  mentions insolites 4

Les mentions insolites, même si ce n’étaient pas leur but premier, nous permettent d’en apprendre plus sur la vie que menaient nos aïeux. Expliquer pourquoi ces mentions furent notées ne serait que pure supposition car à moins de s’appeler Duncan MacLeod, aucun d’entre nous n’était présent et par conséquent aucun de nous ne peut témoigner. Les hypothèses sont nombreuses, mais je ne les aborderais pas ici.

Dans ce livre Thierry SABOT nous présente son étude des mentions insolites dans les registres paroissiaux. Après nous avoir donner des repères chronologiques, il nous livre de nombreux exemples et études de ceux-ci. bien-entendu, il définit dans son ouvrage ce que sont des mentions insolites et donne des conseils pour les transcrire, les étudier et les commenter. L’auteur termine sur un dossier concernant l’usage de ces annotations par ceux qui les ont écrites.

Ce n’est pas le meilleur de la collection, mais il mérite tout de même d’être lu. Il apportera des explications et des informations sur la vie quotidienne de nos ancêtres. Ce livre est centré sur les registres paroissiaux certainement parce que ceux-ci n’avaient pas les même contraintes que les registres d’état civil (par la suite (?)).

Je n’ai moi-même pour l’instant trouvé aucune mention insolite, mais des sites existent sur lesquels les généalogistes (amateurs ou non) partagent leurs trouvailles  comme par exemple sur Généactinsolites.



Week-end nostalgie

Je viens de vivre un week-end chargé d’histoire, d’histoires, d’émotions, de souvenirs et de documents… Un trésor sous mes yeux, j’avais l’impression d’être Ali-Baba qui découvrait la caverne des 40 voleurs pour la première fois… Sauf qu’il n’y avait aucun voleur et que j’ai parcouru le passé et le vécu de mes grands-parents paternels.  Dans la suite de ce post, je vais appelé Pépé mon grand-père et Mémé ma grand-mère.Mémé s’est éteinte en 2002 et Pépé en 2005. Petite, je n’ai pas toujours écouté les histoires qu’ils me racontaient, mais surtout ils restèrent assez discrets sur leur histoire.

Même si je savais déjà que Pépé avait été fait prisonnier lors de la seconde guerre mondiale et déporté dans un camp en Silésie, je n’avais pas plus d’informations. Maintenant, j’ai pu voir des photos prises lors de cette époque. J’ai appris également que Pépé était fiancé avant le départ pour ses classes en 1938 : une bague à l’annulaire gauche sur une photo… Était-ce avec Mémé ?

Je crois que retrouver le permis de conduire militaire de mon grand-père et le tout premier permis de conduire de ma grand-mère figure dans le top 3 des documents retrouvés ce week-end… Juste avant la très grosse enveloppe contenant un nombre non-calculé d’articles de presse sur la vie associative, municipale et « post-militaire » de Pépé…

Je pense qu’il va me falloir au moins 3 mois pour tout trier correctement, classer le documents et les référencer. D’autant plus qu’à tout ceci il faut ajouter la collection de photos et les films tournés avec une Super-8…

large_super8camera



Presque 2000 visites au compteur

Presque 2000 visites se cumulent au compteur depuis la création de ce blog sur la généalogie. Jamais je n’aurais cru que ce sujet puisse intéresser autant malgré ce que je lisais dans les sondages. Me voici totalement convaincue.

1 mois d’absence. J’en suis désolée, mais comme tout le monde je ne contrôle pas ma vie, enfin les aléas de celle-ci. J’ai pourtant fait tout mon possible, mais ce ne fut pas suffisant pour revenir plus tôt. La lecture des livres reçus il y a un mois à débutée. 2 formats différents, avec des points positifs et des points négatifs pour chacun. Je vous en parlerait plus dans un ou des articles dédiés.

Aujourd’hui, je suis face à 2 énigmes qui accaparent une grosse partie de mon temps libre : 2 ancêtres jamais décédées… Bon j’imagine qu’elles ne sont plus de ce monde depuis la première moitié du siècle dernier, mais pour l’instant je n’ai encore rien trouvé… Je vous raconte ça vendredi ?



Ils sont arrivés !!!

Ils sont 9 et vont faire mes prochains week-end de lecture !

Si vous avez (comme moi) la flemme de retrouver la liste des livres la voici recopiée :

  • « Enfants abandonnés, enfants sans père »
  • Un lot de 2 :
    • « Comprendre les actes notariés » (1ère et 2ème partie)
  • Un lot de 6 :
    • « Nos ancêtres et les mentions insolites des registres paroissiaux. »
    • « Les valeurs des biens, niveau de vie et de fortunes de nos ancêtres. »
    • « Les signatures de nos ancêtres ou l’apprentissage d’un geste. »
    • « Familles & ménages de nos ancêtres : au même pot et au même feu. »
    • « Nos ancêtres et la peste : fuir vite, loin et s’en revenir tard. »
    • « Les migrations de nos ancêtres 1814-1914, comment étudier les déplacements des familles ? »

Cela faisait un moment que je lorgnais sur la collection dont est issue « Enfants abandonnés, enfants sans père » et je crois bien que je vais finir ruinée car j’ai craqué dessus. Le format est très pratique, ni trop grand ni trop petit, l’ouvrage est soigné et illustré sans que l’on frôle la BD.

Pour les 8 autres, je suis mitigée… D’un format plus grand, ils possèdent en moyenne autant de pages mais sont plus fin. On ets plus proche du fascicule que du livre. Le taux d’illustration est correct et l’impression est de très bonne qualité.

La lecture en dira plus…



J’ai craqué, j’ai fait une commande…

Un peu de frivolités aujourd’hui… Je vais parler généalogie et je ne vais pas en parler en même temps… Geneanet, le site dont j’ai déjà parlé plusieurs fois possède entre autre une boutique en ligne. Ah l’ère du numérique et des e-boutiques ou comment trouvé tout ce dont vous n’avez pas besoin et finalement l’acheter… Une Jenni avertie en vaut deux, euh pas toujours… Une newsletter dans ma boîte mail, une promotion sur un lot de livre et moi qui suis accro aux mots, droguée à la lecture, shootée aux pages rédigées me voilà avec 9 livres dans mon panier… Tant pis !

Voici donc la liste de ceux qui sont coupables de ma faiblesse et viendront s’ajouter aux 700 livres qui remplissent déjà ma bibliothèque :

  • « Enfants abandonnés, enfants sans père »
  • « Comprendre les actes notariés » (1ère et 2ème partie)
  • Un lot de 6 :
    • « Nos ancêtres et les mentions insolites des registres paroissiaux. »
    • « Les valeurs des biens, niveau de vie et de fortunes de nos ancêtres. »
    • « Les signatures de nos ancêtres ou l’apprentissage d’un geste. »
    • « Familles & ménages de nos ancêtres : au même pot et au même feu. »
    • « Nos ancêtres et la peste : fuir vite, loin et s’en revenir tard. »
    • « Les migrations de nos ancêtres 1814-1914, comment étudier les déplacements des familles ? »

Heureusement que mon compagnon est compréhensif sur le sujet des ouvrages littéraires… Quand je les aurais reçus et parcourus je mettrais un post par livre au fur et à mesure.



Ecigb7dp |
Velay ô Vivarais Royal |
Mon BLOG sur l'Histoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Légende Urbaine
| Mabibliothèque
| Lefleuvedeleternite