Glossaire

Je me suis rendue compte que les mots de vocabulaire devenait de plus en plus nombreux. Pour simplifier tout cela je vais essayer de les réunir ici :

Acte, écrit constatant un fait par exemple acte d’état civil.

Ainé(e), c’est l’enfant né en premier.

Adultérin, se dit d’un enfant né d’une union extraconjugale.

Bans, proclamations publiques, par exemple les bans de mariage avant la cérémonie.

Benjamin(e), c’est l’enfant né en dernier.

Cadet(te) ou Puîné(e), c’est l’enfant « né après ». Donc le second enfant d’une fratrie est le cadet de l’aîné, le troisième enfant est le cadet du second et ainsi de suite…

Collatéral (collatéraux), se dit de personnes descendant d’un ancêtre commun, mais issus d’une autre branche, comme par exemple les cousin.

Descendance, se dit de l’ensemble des personnes issues d’un même individu ou d’un même couple.

Épigraphie. Cette fois-ci c’est plus à la limite de l’archéologie que de l’histoire, il est question de l’étude des inscriptions sur des matière comme la pierre, l’argile ou le métal. Les bas-reliefs, les monuments, les médailles… Connaissez-vous la Pierre de Rosette ? Son étude fait partie du domaine de l’Épigraphie. Je me suis très peu renseigné sur le sujet. Je ne pense pas lui dédier un post même si on peut être amené par exemple a essayé de déchiffrer un moment, une pierre tombale ancienne, un bas-relief dans une église… Il y a déjà tant de sujets que l’on pourrait  découvrir qu’il faut faire un choix…

Héraldique. C’est également une science auxiliaire à l’histoire; Elle porte sur l’étude des blasons ou des armoiries. Parfois confondue avec la Vexillologie qui étudie les étendards, drapeaux et pavillons. L’Héraldique est apparue au XIIème siècle je crois. Les blasons se répandant il devint nécessaire de savoir les reconnaître afin de reconnaître familles et chevaliers blasonnés. C’est l’identité de la lignée car le blason rappelle souvent les valeurs, la devise, le titre… Comme pour l’étude précédente, l’Héraldique a un vocabulaire spécifique, pour les néophytes ça ressemble toujours à du chinois (mais il n’est pas précisé si c’est du cantonais ou du mandarin) : plain, écartelé, gueule, brochant… Pour ce sujet également, j’essayerai de faire un post dédié.

Paléographie. Science auxiliaire de l’histoire, la Paléographie étudie les écriture comme l’Épigraphie, mais le support est différent. Il est question cette fois-ci d’écriture manuscrites anciennes (quelque soit la langue). L’encre peut s’effacer avec le temps, la main qui écrivit était maladroite, l’écriture est plus proche de la patte de mouche que de l’alphabet romain… Cette étude rencontre de nombreux problèmes et le premier je crois est celui de la conservation du support et du texte. Cette science peut être fort utile par exemple lorsque vous tombez sur un acte où l’agent d’état civil n’avait pas une écriture très civilisée dirons-nous… Je ne sais pas encore si je dédierais un post à cette science, c’est fort possible.

Sigillographie. C’est une science auxiliaire à l’histoire. Elle porte sur l’étude des sceaux et de leur emploi. En latin c’est sigillum, d’où la base étymologique du nom de cette science. Cette forme d’étude n’est pas nouvelle et s’est développée en France il y a au moins 2 siècles. Il est vrai qu’authentifier un document qui porte un sceau peut s’avérer utile, alors comme pour tout ce qui peut-être authentifier, il faut l’étudier et le connaître. Un sceau peut posséder deux faces s’il est dit biface ou à contre-sceau, dans ce cas l’avers recueille l’empreinte du sceau de base et le revers le contre-sceau. Le vocabulaire est propre a cette science, même si certains de ces mots sont en fait réutilisé du langage courant (navette, bulle, argyrobulle, molybdobulle…). J’essayerai de faire un post dédié à la sigillographie.



Laisser un commentaire

Ecigb7dp |
Velay ô Vivarais Royal |
Mon BLOG sur l'Histoire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Légende Urbaine
| Mabibliothèque
| Lefleuvedeleternite